Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

6 générations pour sortir de la pauvreté

04_1_PRIX MEDIATRANSPORTS PRINT.png

 

Est-on coupable d’être pauvre ? La pauvreté et la richesse se transmettent-elles comme des maladies contagieuses ? Pourquoi cette partie de la sociologie qui a longuement étudié les phénomènes de déterminisme social est-elle tant minorée par les décideurs politiques ?

 

Pourquoi veut-on faire comme si nous avions tous les mêmes chances au départ, alors que rien n’est plus faux ?

 

Ces questions sont plus que jamais d’actualité tandis que, dans notre beau pays de France, on vogue allègrement vers le néolibéralisme revendiqué, assumé, décomplexé.

 

Les pauvres ne feraient-ils pas exprès d’être pauvres ? Exprès pour toucher les allocations, bien sûr, les allocations logement, les allocations familiales, les allocations chômage… Ben, oui, les pauvres, au fond, ce sont des profiteurs du système, c’est bien connu, ce sont des assistés.

 

Pourtant, « On estime que ces aides sociales auxquelles les Français ont droit et qu'ils ne touchent pas se montent à environ 13 milliards d'euros par an. Soit trois fois plus que la fraude qui est chiffrée à 4 milliards d'euros. Ces chiffres (ont été) établis par l'observatoire des non recours aux droits et aux services. »(1)

En 2014 « Les fraudeurs représentent 0,36% des bénéficiaires » des prestations CAF, ce qui équivaut à 1,5 milliard soit 2,2% des prestations versées cette année-là. La fraude fiscale quant à elle, atteindrait les 80 milliards d’euros par an.

 

Un rapport de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) paru en juin explique qu’il faut, en France, 6 générations pour sortir de la pauvreté.

 

6 générations. Intuitivement, je me suis dit qu’une génération, cela devait correspondre à 20 ans, âge auquel on peut imaginer se reproduire sans en avoir forcément une folle envie. Donc, disons qu’il faut 120 ans pour qu’une famille sorte de la pauvreté.

 

"Il n'y a plus de mobilité sociale dans les pays de l'OCDE : les revenus, la profession, le niveau d'éducation se transmettent d'une génération à l'autre", a résumé Gabriela Ramos, conseillère spéciale auprès du secrétaire général de l'OCDE, lors de la présentation du rapport à la presse.

 

C’est quoi être pauvre ?

 

Je dis parfois qu’être pauvre, c’est ne pas savoir ce que l’on va manger demain.

 

Mais nous n’avons pas tous la même définition de la pauvreté. Certains ministres se sont plaints de ne pas arriver à s’en sortir avec 5000 euros par mois tandis que des citoyens lambda se plaignent de ne pas parvenir à joindre les deux bouts avec le smic (1185,35 euros net), de travailler mais d’être pauvres au point de ne pas réussir à vivre dignement du fruit de leur travail.

 

Il y a des degrés de pauvreté même si l’idée de mettre des degrés à la pauvreté me paraît incongrue. Je ne sais pas s’il y a une échelle de la pauvreté comme il y a une échelle de la douleur.

 

Un autre monde est-il possible ? Pourrait-on imaginer un monde dominé par une volonté politique et économique d’éradiquer la pauvreté ? Imaginons que, allez, disons, la moitié du budget mondial consacré à l’armement soit dirigé vers l’éradication de la pauvreté. Quand on sait que le budget militaire annuel des Etats-Unis est de 600 milliards (2), imaginons une minute que la moitié de cet argent soit utilisé à d’autres fins que militaires. Nous sommes quand même censés vivre à l’ère de la dissuasion nucléaire, ce qui limite pas mal le risque de nous voir plonger dans une troisième guerre mondiale, donc, envisager une forte diminution des dépenses militaires ne me semble pas absurde.

 

A priori, miser sur la lutte contre le réchauffement climatique, sur l’éducation, une répartition équitable des richesses produites, l’accès aux soins pour tous, la lutte contre les violences faites aux enfants et aux femmes, le respect des droits humains, la lutte contre le travail des enfants, contre l’esclavage, tout cela ne serait pas si compliqué à financer.

 

Le problème, c’est que l’on est dans une conception du monde selon laquelle grande richesse ne peut rimer qu’avec grande pauvreté, ceux qui sont riches le seraient devenus à la sueur de leur front et ceux qui sont pauvres ne sueraient pas assez.

 

Si le sang et la sueur répandus au travail rendaient les travailleurs riches, cela se saurait depuis un bout de temps.

 

Les emplois les plus exigeants en sueur sont ceux qui rapportent le moins d’argent à ceux qui les exécutent. Ce sont aussi les emplois dont on ne peut pas se passer : la construction, le nettoyage, l’éducation, les emplois de soin et de service à la personne.

 

Quand on rêve d’un monde plus juste, on est qualifié d’utopiste, quand on imagine un monde encore plus injuste, on est qualifié de réaliste.

 

Pourtant, l’état du monde n’est pas le fruit d’un hasard contre lequel on ne pourrait pas lutter, il est le fruit de décisions prises jour après jour. Décision de continuer à polluer, décision de continuer à utiliser des pesticides, décision de se laisser influencer par les lobbyistes, décision de gérer les hôpitaux comme des entreprises…

 

À chaque fois, quelqu’un décide…

 

 

 

 

(1)   https://www.francebleu.fr/emissions/la-minute-conso/dix-milliards-d-euros-d-aides-sociales-ne-sont-pas-reclamees

 

(2)    https://fr.wikipedia.org/wiki/Budget_de_d%C3%A9fense_des_%C3%89tats-Unis

 

https://www.valeursactuelles.com/politique/une-deputee-en-marche-se-plaint-de-son-salaire-de-5000-euros-par-mois-je-mange-pas-mal-de-pates-et-jai-ressorti-des-vetements-de-la-cave-91496

 

https://www.francebleu.fr/infos/politique/guaino-collomb-ces-elus-qui-se-plaignent-de-leur-salaire-ont-ils-raison-1484067866

 

https://www.francetvinfo.fr/economie/menages/allocations-familiales/quatre-chiffres-a-retenir-sur-la-fraude-aux-prestations-sociales_2069815.html

 

http://www.rfi.fr/fr/france/20180616-etude-ocde-six-generations-necessaires-sortir-pauvrete

 

https://www.lci.fr/economie/france-six-generations-pour-sortir-pauvrete-l-ascenseur-social-fonctionne-au-ralenti-previent-l-ocde-2090604.html

https://www.lelibrepenseur.org/en-france-six-generations-sont-necessaires-pour-sortir-de-la-pauvrete/

https://france-fraternites.org/etude-six-generations-pour-sortir-de-la-pauvrete-en-france/2/

 

 

 

 

 

 

Sandra Ganneval, écrivaine indépendante

  Abonnez-vous à mon blog pour suivre mon actualité

  Abonnez-vous à 

  ma chaîne YouTube

  Abonnez-vous à

 ma page Facebook

 Suivez-moi sur

 Twitter

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



24/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres