Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

Ecrivain.e dans le monde ou hors du monde ?

Nuremberg_chronicles_-_f_15v.png

Le Sommeil de Noé, gravure extraite de la La Chronique de Nuremberg, 1493.

 

Il y a 3 semaines environ, je m’étais lancé un petit défi, faire 30 vidéos durant 30 jours sur YouTube autour de l’écriture. J’ai vaillamment avancé jusqu’à la 17ème. Ce fut une jolie expérience pour moi. Je  ressortais de chaque live avec un regain d’énergie assez inattendu. Je n’ai pas eu un grand public mais ça me convenait et puis, d’une manière générale, je n’attire pas foule, ce qui correspond bien, je pense, à ma personnalité.

Lors de ma 17ème prestation, je n’étais pas vraiment là, je dois l’avouer, j’essayais de me concentrer sur le sujet qui était le choix du narrateur, un sujet plus complexe qu’il n’y paraît et théorisé par certains auteurs, mais je n’y arrivais pas, malgré les recherches effectuées en amont, j’avais l’esprit embrumé. Je pensais à l’affaire George Floyd et ça me plombait le moral, ça me rendait triste, mon énergie était tournée vers la mort de cet homme. L’émotion prépondérante était proche du désespoir.

Je crois que j’ai plongé et me suis sentie envahie lorsque j’ai pensé : « Punaise, on n’en sortira jamais ! »

Et c’est vrai, j’ai l’impression que l’on n’en sortira jamais.

Si l’on remonte aux origines de l’esclavage des Noirs pratiqué par les Occidentaux, on trouve une dimension religieuse qui est peu évoquée de nos jours mais qui a servi à apaiser certaines consciences et à justifier l’injustifiable.

Les esclaves noirs ont été considérés, je n’ai jamais bien compris pourquoi, comme les descendants de Cham, fils de Noé, qui a vu la nudité de son père alors qu’il n’aurait pas dû, il aurait dû dissimuler le corps de son père. Son acte est considéré comme un péché (sic). Noé, ne pouvant maudire son fils, car il était béni de Dieu, maudit sa descendance (Canaan) en la condamnant à l’esclavage.

 « 20. Noé commença à cultiver la terre, et planta de la vigne.
21. Il but du vin, s’enivra, et se découvrit au milieu de sa tente.
22. Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères.
23. Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père.
24. Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet. (ou selon d'autres versions : il apprit ce que lui avait fait son plus jeune fils.3,4)
25. Et il dit : Maudit soit Canaan ! qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères !
26. Il dit encore : Béni soit l’Éternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave !
27. Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu’il habite dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur esclave ! »


https://fr.wikipedia.org/wiki/Mal%C3%A9diction_de_Canaan

Cette histoire sans doute traduite et retraduite plusieurs fois est assez obscure, vous en conviendrez peut-être.

Mais elle a servi de caution morale aux esclavagistes des Etats-Unis, du Brésil, de la France…

La conclusion étant que les Noirs, considérés comme les descendants de Canaan méritaient leur sort.

Quand je vois ce policier blanc poser et maintenir son genou sur la nuque de George Floyd sans que rien ne justifie de maîtriser ainsi cet homme qui n’était ni armé ni violent, je ne peux pas m’empêcher de penser que, d’une certaine façon, George Floyd et tous ceux qui ont peu ou prou une couleur de peau semblables à la sienne sont encore considérés par certaines personnes blanches comme des descendants de Canaan, quantité négligeable, dont les souffrances sont inévitables et justifiées du fait même de leur couleur de peau.

« Ta couleur est ton péché. » C’est une phrase que je fais dire à l’un des personnages de mon roman « On a toujours besoin d’une blonde sexy en bikini pour vendre une machine à laver. », il la répète à l’infini tandis qu’il tue une prostituée noire, l’homme blanc qu’il est se rassure avec ce mantra. Elle l’a bien méritée.

C’est un peu cela l’idée sous-jacente que j’entends lorsque Éric Zemmour et d’autres, car il n’est pas le seul à penser cela, mettent en avant que George Floyd, non content d’être noir, était un délinquant, l’idée sous-jacente, c’est qu’il l’a bien méritée, cette mort, idem, pour Adama Traoré et pour bien d’autres.

Personne ne se résume à la couleur de sa peau mais à chaque couleur de peau est liée une histoire. A chaque couleur de peau sont liés des rapports de force. Les Africains noirs n’ont pu résister à l’invasion européenne parce que, tout simplement, ils n’étaient pas de taille à lutter sur le plan de l’armement, tout comme les Indiens d’Amérique, les Indiens des Caraïbes, les arcs, les flèches, les sagaies ne peuvent rien ou pas grand-chose contre les fusils. Il ne s’agit pas de suprématie intellectuelle mais de suprématie technologique. Les Européens ont inventé les outils dont ils avaient besoin pour survivre et pour faire la guerre, les Africains noirs et les Indiens ont inventé les leurs.

Quand George Floyd dit « Je ne peux pas respirer. » et que son assassin fait mine de ne pas l’entendre, cela nous rappelle que certains Blancs en sont restés à ce rapport de force entre Noirs et Blancs, le Blanc est dominant et a le droit de dominer le Noir, il le domine même par essence, et, tout comme au temps de l’esclavage, il a droit de vie et de mort sur lui.

Parfois, certains feignent de vouloir analyser la question du racisme dans la police française mais ils font, volontairement ou non, l’impasse sur l’histoire de notre pays.

Des gouvernements français ont pratiqué l’esclavage durant 4 siècles et se sont appuyés, en partie, sur la religion pour le justifier. Des gouvernements français ont pratiqué le colonialisme durant des siècles et notre gouvernement actuel le pratique encore au travers de la France Afrique.

Esclavage et colonialisme font partie des piliers qui ont construit le racisme en France et ailleurs. Éluder la question en disant que puisque la France n’a pas eu d’esclaves sur son territoire et n’a pas pratiqué la ségrégation, elle ne peut être comparée aux États-Unis, c’est faire preuve de paresse intellectuelle.

 

 

 

         Sandra Ganneval, écrivaine indépendante

        Abonnez-vous à mon blog pour suivre mon actualité

        Abonnez-vous à 

        ma chaîne YouTube

        Abonnez-vous à

       ma page Facebook

       Suivez-moi sur

       Twitter

 

 

 

 

 

 



15/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres