Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

Farida

farida.jpg

 

 

Je regardais, il y a quelques jours, une interview de Farida, l’infirmière qui a lancé des cailloux vers des policiers lors de la dernière manifestation du personnel soignant. Elle a été arrêtée, plaquée au sol et maintenue par 3 robocops, elle criait : « J’ai de l’asthme, je veux ma Ventoline. » ça réveille d’autres échos : « Je ne peux pas respirer. Je ne peux pas respirer… » Vous les entendez les échos ou je suis la seule à les entendre ? Rassurez-moi.

 

Farida raconte comment elle en est arrivée là. Elle raconte sa colère. Elle ne parle même pas du Covid, elle parle de son quotidien de cadre infirmière, de la détresse de ses collègues qui, depuis des années, ne peuvent pas faire leur travail correctement, et elle parle de sa détresse et de son dégoût. Elle explique son geste, ces jets de pierres bien dérisoires face à des hommes protégés et armés.

 

Est-ce qu’elle regrette son geste ? Oui, elle le regrette. On sent bien que, pour elle, la violence n’est pas la solution et qu’elle regrette d’avoir cédé à l’exaspération. Mais, pourquoi les policiers ont-ils encore une fois balancé du gaz lacrymogène sur des soignants qui manifestaient pacifiquement ? Pourquoi ont-ils eu recours à cette force disproportionnée, à 3 sur cette femme frêle ?

 

Farida aura passé 8 heures menottée car il n’y avait pas de cellule disponible. Elle a une blessure au visage, une au cuir chevelu, une derrière l’oreille et des contusions. Regardez son interview. Parce que, s’il y a une nouvelle épidémie en France, ce seront des personnes comme elles à qui le gouvernement demandera de faire la guerre pour mieux les mettre à terre après, de la boue plein la bouche.

 

 


 

 

Sandra Ganneval, écrivaine indépendante

 Abonnez-vous à mon blog pour suivre mon actualité

 Abonnez-vous à

 ma chaîne YouTube

 Abonnez-vous à

 ma page Facebook

 Suivez-moi sur

 Twitter

 

 

 

 

 

 

 



26/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres