Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

La dictature du masque ?

Rando-masque.png

 

Bonsoir, tout le monde. C'est compliqué pour moi, en ce moment, et je sais que c'est compliqué pour plein de gens, que je ne suis pas la seule à trouver la situation compliquée.

 

Mon problème, c'est le masque.

 

Actuellement, je suis en vacances, à la montagne. S'il est un lieu où l'on imagine pouvoir respirer tranquillement à plein poumons, c'est bien la montagne, non ? Et pourtant.

 

Je suis allée à Megève, aujourd'hui et, dans le centre ville, le port du masque est obligatoire. Quand on sait qu'il n'y a pas de consensus scientifique sur l'efficacité du port du masque en population générale, et encore moins en plein air, il y a de quoi être agacé.e.

 

En tout cas, moi, je le suis, agacée et triste, avec le sentiment que la manipulation continue, celle qui a démarré au début de la pandémie, le gouvernement nous disait alors que le masque ne servait à rien, il nous l'a dit sur tous les tons, et aujourd'hui que la pandémie est terminée, comme le disent les médecins indépendants et non alarmistes, il nous force à porter un masque même là où l'on devrait, au contraire, respirer à plein poumons pour oxygéner nos cellules, les revigorer et nous préparer à la rentrée.

 

N'allez pas me faire dire ce que je n'ai pas dit, je ne suis pas anti-masque mais je pense que tout ceci n'a pas de sens, que cette psychose doit s'arrêter et que l'on doit recommencer à vivre avec les virus. La peur nous détruit et détruit notre économie. Elle créé un climat de tension. Et cette peur n'a pas lieu d'être.

 

En tout cas, si vous voulez vous changer les idées, mon roman "La Melly Touch" est disponible ici et attend de vous faire sourire. Je vous autorise à le lire sans masque � 

 




22/08/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres