Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

"Le coeur battant de nos mères", Britt Bennet, 2016

Le-coeur-battant-de-nos-meres.jpg

 

4ème de couverture

 

"Quand Nadia, 17 ans, perd sa mère et avorte en cachette, sa vie est bouleversée. Elle choisit alors de quitter la communauté noire et religieuse qui l'a vue grandir et laisse derrière elle Luke, son amant aux rêves brisés, et Aubrey, sa meilleure amie. Boursière dans une grande université, Nadia fréquente désormais l'élite. Durant une décennie marquée des affres de la vie, les trajectoires des trois jeunes gens vont se croiser puis diverger, tendues à l'extrême par le poids du secret. Dans la lignée d'Elena Ferrante et de Chimamanda Ngozi Adichie, Brit Bennett nous offre un roman lumineux et inoubliable."

 

Mon avis, ATTENTION, SPOILER ! :

 

Nadia a 17 ans, sa mère s'est suicidée en se tirant une balle dans la tête. Nadia est persuadée qu'elle est responsable de la mort de sa mère, qu'elle l'a poussée au suicide car, sa conception et sa naissance l'ont conduite à vivre une vie qu'elle ne souhaitait pas vivre.

 

Ce roman parle des relations mère-fille, de la façon dont on se construit en tant que femme quand on a la certitude de ne pas avoir été désirée et d'avoir été vécue comme un fardeau par celle qui nous a mise au monde.

 

Amoureuse de Luke, le fils du pasteur, qui dissimule leur liaison, Nadia tombe enceinte et décide d'avorter afin de ne pas rejouer le destin maternel.

 

Mais elle se perdra, en quelque sorte, en faisant ce choix. Le regret va s'installer. L'enfant absent est chaque jour de plus en plus présent. En elle s'instaure le manque et la culpabilité. Elle éprouve également un énorme ressentiment envers les parents hypocrites de Luke qui ont payé l'avortement en dépit de leurs soi-disant convictions religieuses.

 

Contrairement à sa mère, en dépit du prix psychologique que cela représente pour elle, Nadia refuse de renoncer à ses études à cause d'un bébé non désiré et vit la vie qu'elle imagine que sa mère aurait aimé vivre.

 

Je me suis demandé si Nadia était vraiment noire, j'avais du mal à me la représenter, je la vois plus comme une jeune fille très métissée que comme une jeune femme noire, d'après les descriptions.

 

C'est un personnage triste et solitaire qui s'allie à des individus tristes et solitaires, Luke, puis Aubrey, ils forment un trio d'amoureux malheureux qui, même à la fin du roman, ne semblent pas parvenir à un bonheur apaisé.

 

Le livre parle du manque, de l'absence, des relations mère/fille, des mères qui abandonnent, de la difficulté d'être mère, des femmes qui s'enferment dans un rôle et n'imaginent pas qu'elle pourraient en jouer plusieurs, peut-être parce que leur environnement ne les y autorise pas.

 

Le récit est construit de telle sorte que nous passons de Nadia à Luke, puis à Aubrey, avec en respiration, le choeur des mères qui font partie de la congrégation religieuse à laquelle appartiennent Nadia et son père, et à laquelle appartenait aussi sa mère. Ces femmes parlent d'une seule voix, elles ragotent, elles se souviennent de leur jeunesse, elles critiquent, comparent, jugent et sont parfois sages. 

 

C'est un roman triste qui dit à quel point il est dur de communiquer.

 

L'auteure :

 

 

Brit Bennett, née en  à Oceanside en Californie, est une écrivaine féministe afro-américaine. Elle vit et travaille à Los Angeles.

En 2013, le policier responsable de la mort de Trayvon Martin est acquitté. En 2014, les charges contre l'officier responsable de la mort d'Eric Garner sont abandonnées. Suite à ces deux événements, Brit Bennett publie un billet de blog Je ne sais pas quoi faire des gentils blancs1. Elle y fustige l'antiracisme consensuel et inoffensif. Cet article fait le tour des réseaux sociaux et devient un livre, traduit en français en 20182,3.

Brit Bennett et la journaliste britannique Reni Eddo-Lodge affirment que le racisme est un système politique de domination des Blancs, que les personnes blanches doivent prendre en charge4.

 

Source :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Brit_Bennett

 

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Oceanside, Californie , 1990
Biographie :

Brit Bennett est essayiste et romancière afro-américaine.

Elle est diplômée à l'Université Stanford et titulaire d'un MFA à l'Université du Michigan. Elle y a également remporté le prix Hopwood de la Nouvelle des étudiants ainsi que le Prix Hurston/Wright des écrivains de faculté.

Ses travaux ont été publiés dans les magazines The New Yorker, The New York Times, The Paris Review et Jezebel.

"Le cœur battant de nos mères" ("The Mothers", 2016), son premier roman, a été sur la liste des best-sellers du New York Times et finaliste de nombreux prix littéraires. Il a été acheté par la Warner pour une adaptation cinématographique.

En 2016, elle fait partie des 5 lauréats de la National Book Foundation parmi 35 candidats sélectionnés.

Brit Bennett vit à Los Angeles.

son site :  http://britbennett.com/
page Facebook :  https://www.facebook.com/britbennettwrites/
Twitter :  https://twitter.com/britrbennett

 

 

Source :  https://www.babelio.com/auteur/Brit-Bennett/418767

 

 

 

 

 

Merci de votre visite.

 

Retrouvez tous mes romans et recueils de nouvelles à cette adresse :

 

Les livres de Sandra Ganneval



05/03/2021
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres