Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

Le professeurToussaint face à Coralie Dubosc, députée LERM, ce que j'ai pensé du débat

Mon analyse du débat qui a eu lieu fin septembre 2020 :

 


À 9,56 mn

Coralie Dubosc : « Sur la distinction entre restaurateurs et bars qui respectent le protocole sanitaire et ceux qui respectent pas, je suis d’accord et à Montpellier, j’entends exactement la même chose, en métropole, ils nous disent pareil, on n’a pas vu de fermeture administrative de ceux qui faisaient pas d’effort alors que nous on a mis le paquet tout l’été pour être bien respectueux et on a l’impression de payer un peu les pots cassés des mauvais élèves et moi en tant que parlementaire, je demande à mon gouvernement, je dis je veux plus de contrôle et je veux que ceux qui jouent pas le jeu aient des sanctions parce que ceux qui jouent le jeu doivent voir que ça vaut le coup de jouer le jeu et que c’est respecté mais même quand vous jouez le jeu, cela ne suffira pas… »

Et puis, elle se fait retoquer par le professeur Toussaint quand elle dit qu’on se contamine plus dans les bars qu’ailleurs.

Les contaminations en salles de sport sont inférieures à 10 pour 1 million d’entrées, explique le professeur Toussaint.

Et, ces contaminations sont des cas, pas des malades. 90% des 10000 à 16000 cas positifs par jour sont des gens qui ne sont pas transmetteurs, voire qui sont guéris. La communication du gouvernement égare.

« Les décisions ne sont pas prises sur la réalité de la circulation du virus. » déclare la ministre du sport sur Europe à 8h18 le même jour.

« Une maladie sans malades est en train d’augmenter de façon exponentielle. » dit ironiquement le professeur Toussaint.

Coralie Dubosc ose prétendre que les décisions ne sont pas prise par rapport au nombre de contaminations qui, reprécise le professeur Toussaint, sont des cas positifs, pas des malades. On a changé d’indicateurs, on est passé du taux de mortalité au taux de cas positif.

À 22,19 C. Dubosq : « C’est ça, faire de la politique. » « On a confiné, déconfiné, remis de la liberté… »

J-F Toussaint : « 85% de la mortalité est associée à 4 paramètres :

• Espérance de vie liée à l’âge

• Les facteurs de risque cardiovasculaires dont la sédentarité et l’obésité

• Des facteurs environnementaux, en particulier sur la température

• Et des facteurs de développement

• Les 15% restant son liés à des facteurs immunologiques et génétiques. »

Il préconise de « donner les infos aux gens et les laisser décider en fonction du risque sans leur imposer. » Selon lui, il faut « Protéger les citoyens des décisions du gouvernement. »

Elle est toute fière de dire que le gouvernement soutient financièrement les gens qu’ils privent de travail à cause de mesures sanitaires disproportionnées.

J-F Toussaint explique que, selon l’OMS, il n’y a pas d’argument suffisant pour justifier le masque à l’extérieur, il démontre l’inefficacité des masques à l’extérieur. Les résultats des tests mélangent tout. Accuser les jeunes est scandaleux.

Le débat :

 


Si vous voulez soutenir mon travail en achetant mes livres, c'est par ici : https://www.amazon.fr/Sandra-Ganneval/e/B007SM0GK2/ref=dp_byline_cont_ebooks_1



16/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres