Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

Les joies du métro parisien

squirrel-1758129_960_720.jpg

pixabay.com

 

 

 

 

 

Je suis l’écureuil dans cette putain de roue qui tourne sans avancer.


Un homme enroulé dans une affiche en guise de couverture, sur un quai de métro.


Un autre qui fait ses besoins, à la vue de tous, comme un animal.


La banalisation de l’intolérable.


Et moi, je tourne dans ma roue.


Il faut bien gagner son pain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sandra Ganneval, écrivaine indépendante

 Abonnez-vous à mon blog pour suivre mon actualité

 Abonnez-vous à

 ma chaîne YouTube

 Abonnez-vous à

 ma page Facebook

 Suivez-moi sur

 Twitter

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



06/11/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres