Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

Les joies du métro parisien 2

800px-Patrice_Gauthier_Bancs_1986.jpg

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Patrice_Gauthier,_Bancs,_1986.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Il  n’y a presque plus de bancs sur les quais de métro parisien.

 

Il y a des sièges glissants, inconfortables, aux formes improbables ou des… plaques, des blocs (je ne sais pas comment les rois du design appellent ce mobilier urbain) contre lesquels on se cale tant bien que mal, assis/debout, on ne sait pas trop.

 

Les clochards s’installent derrière les sièges s’il reste un peu de place, ou par terre.

 

Peut-être que plus une civilisation « évolue », plus elle cherche à nier la pauvreté qu’elle a fait naître.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sandra Ganneval, écrivaine indépendante

 Abonnez-vous à mon blog pour suivre mon actualité

 Abonnez-vous à

 ma chaîne YouTube

 Abonnez-vous à

 ma page Facebook

 Suivez-moi sur

 Twitter

 

 

 

 

 

 

 

 



07/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres