Sandra Ganneval, l'autoédition, le choix de la liberté

"UNDERGROUND RAILROAD", Colson WHITEHEAD, 2017

Mon avis en vidéo 

 

 


 

 

 

 

UNDERGROUND.jpg

 

 

 Colson WHITEHEAD parle de "Underground railroad" dans la "Grande Librairie".

 


 

 

Ce que j'en ai pensé :

 

 

J’ai toujours peur de lire des livres qui parlent d’esclavage, peur d’être triste, peur d’être en colère, peur d’avoir la rage…

 

colson-whitehead_0.jpg

 

J’ai été emportée par la puissance de ce texte et sa dureté. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman aussi accrocheur. Triste mais jamais misérabiliste.

 

La relation de maître à esclave est une relation de victime à bourreau, un piège dont on ne peut se sortir sans séquelles. Le maître refuse que l’esclave se libère. Il demeure toujours un bien meuble, sinon, une incongruité, sa liberté est dérangeante car elle implique une forme d’égalité intolérable.

 

Colson WHITEHEAD raconte l’histoire de Cora, une jeune fille de seize ans, esclave sur une plantation aux Etats-Unis un peu avant la guerre de Sécession.

 

L’esclavage a été une période tellement longue, tellement violente, que, à mon avis, on n’est pas vraiment en mesure de se représenter cette violence. L’idée de la déshumanisation liée au statut d’esclave a quelque chose d’intolérable.

 

Quatre siècles d’esclavage, c’est énorme.

 

Après beaucoup d’hésitation, Cora accepte de s’enfuir avec Ceasar. En cela, elle suit la voie de sa mère, Mabel, qui s’est enfuie des années plus tôt et n’a jamais été retrouvée, un affront pour le chasseur d’esclaves Ridgeway qui mettra un point d’honneur à pourchasser et à ramener Cora à son maître, un individu sadique.

 

L’auteur nous raconte à travers ce livre une histoire romancée de l’"underground railroad", la route secrète des esclaves à travers les Etats-Unis. Dans le livre, il s’agit d’un chemin de fer. Dans la réalité, il s’agissait plutôt de chemins secrets empruntés par les passeurs et les esclaves au risque de leur vie. L’une des plus célèbres passeuses est l’ancienne esclave Harriet Tubman.

 

260px-Harriet_Tubman.jpg

 

 

 

"Harriet Tubman, née entre 1820 et 1825 (date incertaine qui varie selon les sources) et morte le  à Auburn (État de New York), est une militante américaine en faveur de l'abolition de l'esclavage des Afro-Américains, puis militante contre le racisme et féministe.

 

Victime de graves sévices alors qu'elle est elle-même réduite en esclavage, elle réussit à s'enfuir et aide par la suite de nombreux esclaves à s'évader. Devenue une figure de proue du Chemin de fer clandestin (Underground Railroad), ses actions lui valent les surnoms de Moïse noireGrand-mère Moïse, ou encore Moïse du peuple noir."

 

Source :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Harriet_Tubman

 

 

Le roman est aussi l’occasion d’explorer d’autres aspects de la relation de maître à esclaves. Ainsi, sous couvert d’aider les Noirs à échapper à la servitude, certains Blancs visent l’eugénisme, pratiquant des expériences de stérilisation sans, bien sûr, que les intéressés en soient avertis.

 

A la fin, on découvrira le sort de la mère de Cora, Mabel, dont le départ a scellé le destin de Cora qui vit avec ce sentiment d’abandon qui vient s’ajouter à son statut de bien meuble.

 

4ème de couverture

 

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d'avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu'elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s'enfuir pour gagner avec lui les États libres du Nord, elle accepte.
De la Caroline du Sud à l'Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d'esclaves, elle fera tout pour conquérir sa liberté.
Exploration des fondements et de la mécanique du racisme, récit saisissant d'un combat poignant, Underground Railroad est une œuvre politique aujourd'hui plus que jamais nécessaire.

 

 

 

Biographie de l'auteur

 

Arch Colson Chipp Whitehead est né le  à New York. Il fréquente la Trinity School de New York (en), puis est diplômé de l'université Harvard en 1991. Journaliste, ses travaux paraissent dans de nombreuses publications, dont le The New York TimesSalon et The Village Voice.

 

Il est lauréat du prix Pulitzer de la fiction 2017 pour son roman Underground Railroad, déjà élu meilleur roman de l'année 2016 par la presse américaine. Les droits audiovisuels de son adaptation ont été acquis par le réalisateur Barry Jenkins (Moonlight, Oscar du meilleur film 2017) et ses producteurs1. Trois ans après, il remporte une nouvelle fois le prix Pulitzer de la fiction pour The Nickel Boys et devient le quatrième auteur à obtenir deux fois ce prix, après Booth TarkingtonWilliam Faulkner et John Updike.

 

Source :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Colson_Whitehead

 

 

 

 

 

Ne partez pas sans vous abonner à mon blog 

 

https://sandra-ganneval.blog4ever.com/

 

 

 

Tous mes livres sont sur Amazon 

 

https://www.amazon.fr/SandraGanneval/e/B007SM0GK2/ref=dp_byline_cont_pop_book_1

 

 

 



13/05/2021
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres